Rosula Blanc | La Giette - CH 1984 Les Haudères
fr | de | en
10.07.2017

Foins

Les foins commencent avec une belle histoire: Hannes, paysan à la retraite du canton de Bâle-Campagne est venu deux jours m’aider et m’enseigner la conduite du tracteur dans les pentes. Professeur de conduite exigeant je dois dépasser ma zone de confort, affronter mes peurs profondes. Conduire des grandes machines n'a jamais été mon truc, je ne suis pas à l'aise et cela me demande beaucoup. Autant que j'aime fauché, que j'adore ma faucheuse et que j'aime tester nos capacités et notre habilité dans les pentes raides, autant que je suis à l'aise et me sent maître de la situation quand j'ai les deux pieds sur terre, dès que je suis assise sur une machine, il me semble que je perds le contrôle que la machine – tellement grande et puissante comme un monstre - m'embarque...

Mais revenons à l’histoire de Hannes: ma mère avais fait un stage sur la ferme de ses parents quand il était encore petit garçon dans le cadre d’expériences rurales que son école organisait à l’époque. Elle s’était lié d’amitié avec la famille et ses deux soeurs cadettes ont aussi fait leur stage d’expérience rurale sur la ferme des parents de Hannes, c’est devenu une histoire de famille. Quand j’étais enfant nous allions rendre visite à la ferme de temps en temps. Passionnée de chevaux depuis toute petite, je me suis lié d’une amitié profonde avec « Züsi » le vieux cheval de trait à retraite qui avait rentré les foins avec le père de Hannes. C’était une jument de l’ancien type de franches-montagnes, magnifique petit cheval aux formes rondes et avec beaucoup de caractère que j’adorais. Souvent les dimanches je faisais le long trajet depuis chez nous de plus d’une heure de bus et une demi-heure de marche pour monter à la ferme et aller brosser et promener Züsi. C’était une vraie amie pour moi. Déjà à l’université, je suis aussi aller aider Hannes à la ferme.

Et maintenant 30 ans plus tard c’est Hannes qui est venu me donner un coup de main avec les machines sur ma petite ferme de montagne! Le cercle se rejoint. La vie est étonnante et extraordinaire!

Noémie ma filleule était là pendant toute cette semaine intense et chargée d’émotions et a travaillé courageusement du matin au soir à mes côtés m’accompagnant dans toutes mes aventures avec les différentes machines…

Et il y a eu d’autres bonnes fées au râteau qui tournaient les foins et nettoyaient derrière l’autochargeuse quand j’étais cramponnée au volant du tracteur.

C’était une semaine intense - physiquement et émotionnellement. Mon corps sous la double charge de l’effort physique et la tension psychique avec l’apprentissage des machines et toute la logistique n’arrive plus à évacuer la fatigue. J’ai des douleurs  partout et ne fonctionne plus que sous anti-inflammatoires…