Rosula Blanc | La Giette - CH 1984 Les Haudères
fr | de | en

 Comportement avec les yaks


Les yaks sont des animaux timides, ils s’attachent à la personne qui les soigne, qu’ils connaissent et à laquelle ils font confiance. Toute nouvelle personne doit leur laisser le temps pour qu’ils puissent s’habituer à sa présence, la regarder, la renifler et l’évaluer. Il ne faut pas s’approcher trop près de bêtes que l’on ne connaît pas et éviter les mouvements brusques. Tout yak en panique peut faire semblant d’attaquer ou attaquer réellement. Une vache allaitante défend son veau avec vigueur. Des chiens inconnus qui s’aventurent trop près du troupeau sont attaqués, car le yak a conservé l’instinct du danger du loup.

Le yak est plus vif et plus brusque qu'une vache, mais il peut aussi être têtu comme un âne quand il ne veut pas faire quelque chose. Il a un caractère fort et très sensible. Intelligent et vif, on peut l’entrainer pour porter, mais il faut beaucoup de patience et de la sensibilité. Les yaks supportent très mal la violence, apeurés au premier moment, ils deviennent agressifs ensuite et sont souvent rancuniers.

Les yaks sont des animaux du froid : réfléchis, stoïcs, ils analysent une situation profondément. Il ne faut pas être pressé, leur laisser du temps, avoir de la patience et plonger dans leur dimension du temps. Une fois dans le rythme de la marche, ils peuvent continuer pendant des heures.

Quand on travaille avec un yak, il faut prendre en compte le fait que les yaks utilisent leurs cornes aussi comme moyen de communication et comme «outil de travail». Ils font des gestes avec les cornes comme nous gesticulons avec les mains. Envers des personnes qu’ils ne connaissent pas, ces gestes sont plus explicites et souvent plus brusques (cela me fait penser à quelqu’un qui communique avec une personne qui parle à peine notre langue ou qui est sourde et qui essaie de se faire comprendre en gesticulant d’autant plus fort). Pour cela il  faut toujours rester attentif quand on entre dans le radius des cornes, sans mauvaise intension, le yak peut nous frapper avec les cornes en faisant un geste de la tête. Il ne faut donc jamais prendre contact avec l’animal frontalement, mais du côté en posant doucement une main sur la croupe.

Nous pouvons utiliser ces gestes de cornes que les yaks font entre eux pour la communication avec nos bêtes en faisant des gestes précis avec notre bâton indiquant la direction où nous aimerions que le yak aille, sans le toucher.