Rosula Blanc | La Giette - CH 1984 Les Haudères
fr | de | en

Drogpa-Project

Drogpa sont appelés les nomades tibétains qui vivent avec leurs yaks dans les steppes d'altitude. Ce sont les hommes de la solitude des montagnes. Ce sont les hommes des yaks.
Le Drogpa-Project, initié par Rosula Blanc, vise à mieux comprendre les yaks; à rechercher et intégrer le savoir sur les yaks comme l'avaient les bergers drogpas dont des générations ont vécu en montagne avec et grâce aux yaks. L'éthologie des yaks est peu développé en Europe et on ne sait rien sur la façon de les entrainer et de travailler avec eux. "Drogpa" est un projet à long terme qui a pour but de mieux comprendre les yaks et le travail avec eux et de mettre ce savoir à disposition.

En 2014 Rosula a présenté le voyage de la transalpine et ses observations sur le comportment des yaks à la "5th International Conference on Yak" à Lanzhou en Chine.

 

Direction Est I

Le 2 septembre 2015 Rosula est partie avec Sandrine et les yaks Nayan et Julong pour une nouvelle aventure à travers les montagnes. Les deux femmes avec leurs deux yaks sont partir depuis Visperterminen direction est en traversant les cols du Simplon, Nufenen, Gotthard jusqu'à Oberalp (142km). Elles voulaient rejoindre la frontière autrichienne, mais une inflammation du tendon du pied de Julong, due aux chemins difficiles dans les pierriers, a mis fin à l'aventure après deux semaines déjà.

 

 

Olma-Trek 2013

Le 20 Oktobre 2013 des yaks sont présenté à la grande foire agricole Olma à St-Gall. Mais Lufang, Nayan, Chele et Yarloun n’ont pas été pas amenés en bétaillière, ils sont venu à pied dans un trek aventureux d’Amsteg à Appenzell (125km) avec leur bergères Rosula et Sonja et Régina.

 

Transjurassienne 2013

En avril 2013 Rosula Blanc et deux de ses yaks ont traversé le Jura du lac de Joux à Bessaucourt en Ajoie accompagnés d'un aide berger et photographe, Alain Perret. Petite escapade de deux semaines pour célébrer la collaboration avec l’association Rigzen-Zanskar. Ce fut un voyage dans le silence à travers ces paysages doux et enveloppés de brume, de pluie et de neige. J’ai savouré ce silence qui se mariait avec le silence intérieur des yaks. Avec le grand calme d’Alain qui guidait la caravane, j’ai pu plonger dans le monde des yaks en les accompagnant derrière. De jour en jour la communication avec Ogotai et Nayan s’affinait et devenait plus intuitive et plus intérieure pendant que la confiance mutuelle grandissait. Le printemps tardif avait laissé beaucoup de neige sur les crêtes et nos deux yaks ont eu l’occasion de monter leur endurance et courage dans ces conditions hivernales. Mais il y eu aussi des jours de soleil, avec les cerisiers en fleurs et pleins de belles rencontres avec les habitants du Jura. Et pour la dernière journée, les deux yak-pas suisse ont eu l’honneur d’amener des zanskar-pas en trek avec leur yaks : Rigzin et Rigzin nous ont rejoint pour le dernier bout du chemin jusqu’à Bressaucourt. Magnifique et symbolique fin de ce voyage de l’amitié qui se termina en fête chez Pascal.

Petit reportage sur Couleurs locales (RTS)

Transalpine 2011 : Evolène - Menton

600 kilomètres, 36 cols, un glacier et huit semaines de marche : Rosula Blanc et Sonja Mathis ont traversé les Alpes avec leurs yaks du 12 septembre au 6 novembre 2011.

A l’image - et à l’hommage - des caravanes de yaks qui transportent le sel des hauts plateaux du Tibet vers les vallées méridionales de l’Himalaya, le projet était de relier la Méditerranée à pied avec nos yaks depuis les Alpes valaisannes pour aller plus loin dans la compréhension du comportement et de la façon de travailler de ces animaux.
Pendant huit semaines nous sommes ainsi devenues des « Drogpas », des nomades de haute altitude, et avons vécu au rythme de nos yaks, partageant les efforts de ce long voyage. Nous avons passés des moments forts avec eux, nous avons beaucoup appris et beaucoup observé, mais nous nous sommes rendues compte, que deux mois dans la relation homme - animal ce n'est qu'un début et que nos conclusions concernant l'éducation des yaks sont loin d'être définitives...

Mais le défi spotif du voyage a été  réussi. Les yaks Lufang, Julong et Manduk ont tout donné, ce sont de vrais pionniers. Ils ont ouvert une nouvelle ère pour les yaks en Europe. En traversant le mythique Col de Collon (3080m) avec son glacier et ses marches en fer et reliant la mer après huit semaines de marche, ils ont écrit de l'histoire et prouvé l'endurance, la grande capacité de travail et d’adaptation à la montagne des yaks.

Le voyage, qui a été largement commenté et suivi par les médias, a permis de faire connaître les yaks. En même temps les yaks nous ont permis de faire beaucoup de belles rencontres sur le chemin et noués des amitiés avec la population des vallées traversées.
 
En second lieu, ce voyage se voulait aussi un hommage aux peuples de l’Himalaya qui ont toujours vécu ainsi, proches de leurs bêtes en parcourant des immenses espaces avec eux. Pendant des âges ils ont survécu dans ces lieux les plus âpres du monde grâce au yak. Dans l’ère moderne, cette survie devient de plus en plus difficile pour eux. En récoltant des fonds à travers ce voyage, notre but était, en plus d’une pure aide au développement, d'envoyer un message de respect aux populations de l’Himalaya : que ce sont leurs yaks, leurs animaux, qui ont avec leur capacité exceptionnelle, leur force et leur endurance relié les Alpes valaisannes à la Méditerranée à pied et ont ainsi rapporté de l’argent pour des projets de développement dans leur pays d’origine. Car nous sommes convaincus que l’aide au développement ne doit pas seulement être un apport de moyens et techniques qui parviennent de l’extérieur, mais doit aussi valoriser et renforcer la culture et le savoir des populations locales. Grâce à notre partenariat avec l'association Rigzen-Zanskar et le Tapriza-Verein chaque kilomètre parcouru par nos yaks, chaque col franchi par la caravane pouvaient être "achetés". Nous avons ainsi pu collecter environ CHF 8'000.- pour les projets des deux ONGs.

Article paru dans le Nouvelliste

Article paru dans Terre & Nature

Les chroniques de Terre&Nature: T&N1, T&N2, T&N3, T&N4, T&N5, T&N6, T&N7, T&N8

 

 

Livre sur la Transalpine 

Commander le livre: "Avec trois yaks vers la mer" de Rosula Blanc
 
 « J'ai lu votre livre avec tellement de plaisir! Je l'ai dévore. Quelle aventure magnifique! De nombreux passages m'ont beaucoup touchée. Vivre dans le moment présent intensément comme vous le décrivez dans votre livre est ce que nous essayons d'apprendre dans la pratique du yoga que j’enseigne, et ce n'est pas toujours facile.... »

« Je viens de finir votre livre qui m'a fait rêver et pleurer aussi, tant vous semblez être proche de vos yaks. J'avais l'impression que leur confort passait avant le vôtre! Chapeau bas pour ce que vous faites. Merci pour avoir pu faire un bout de chemin avec vous en lisant ce livre. »

« Je viens de recevoir votre magnifique livre. J'étais au bord des larmes en découvrant les superbes photos, parce qu'au delà des photographie c'est tout l'amour  de l'animal que vous éprouvez pour lui qui transpire. Je suis toujours très touché quand une action est faite en faveur d'un plus grand respect du règne animal. Je souhaite qu'au travers de votre livre, les animaux soient vus non plus comme des créatures " inférieures " mais des êtres vivants différents et bien souvent comme de véritables enseignants... Avec ma profonde gratitude pour votre magnifique ouvrage. »

« Un grand merci et félicitation pour votre courage et persévérance! votre livre est magnifique...je l'ai vécu à travers vos lignes...ces beaux yaks…ces beaux paysages... + tous ceux qu'on ne voit pas !! que vous nous faite deviner..!! sans vous oublier...belles comme la montagne! votre livre m'a beaucoup touchée! »

« Je viens de terminer cette lecture d'une traite et j'ai été ému aux larmes par votre sincérité et la rare authenticité de votre comportement vis à vis de la montagne et des animaux. »